Le tabac sans fumée est un poison attrayant pour les enfants

Les produits du tabac sans fumée et ressemblant à des bonbons sont de plus en plus souvent la cause d’empoisonnement chez les enfants et les bébés.

Une étude récente montre que 61 centres antipoison régionaux ont signalé 13 705 cas d’empoisonnement aux États-Unis entre 2006 et 2008, suite à l’ingestion accidentelle de produits du tabac par des enfants de moins de 6 ans. Plus de 70 % de ces empoisonnements concernaient des nourrissons de moins d’un an.

La cigarette reste la principale source d’empoisonnement au tabac, mais les chercheurs affirment que les produits du tabac sans fumée deviennent de plus en plus une source commune d’empoisonnement au tabac chez les enfants, en particulier les personnes âgées.

Les nouveaux produits du tabac soluble comprimé qui se présentent sous forme de petits comprimés sont une préoccupation majeure, comme les orbes de chameau. Selon les chercheurs, l’emballage est similaire à celui des menthes et les produits eux-mêmes ressemblent à des bonbons, et les saveurs ajoutées les rendent attrayants pour les jeunes enfants.

« Les nourrissons sont susceptibles d’ingérer accidentellement du tabac en raison de leur curiosité naturelle et de leur tendance à l’exploration orale », écrit le chercheur Gregory N. Connolly, DMD, MPH, et ses collègues de la pédiatrie de l’université de Harvard. « Au fur et à mesure que la discrimination des saveurs se développe, les jeunes enfants peuvent être plus attirés par les produits du tabac aromatisés. Si un jeune enfant n’ingère que 1 mg de nicotine, il peut ressentir des symptômes tels que des nausées et des vomissements.

Les cas graves d’empoisonnement à la nicotine chez les enfants peuvent inclure la faiblesse, les crises, l’apathie et la difficulté à respirer, et peuvent entraîner un arrêt respiratoire et la mort.

Les chercheurs affirment que les pastilles de tabac sans fumée contiennent en moyenne 0,83 mg de nicotine par pastille. Ils ont calculé que la dose létale minimale de nicotine pour les enfants était d’environ 1 mg de nicotine par kilogramme de poids corporel.

« Compte tenu de la nouveauté et du danger potentiel de ces produits solubles dans la nicotine, il est recommandé que les fonctionnaires fédéraux et autres étudient ces produits afin de déterminer la méthode de réglementation appropriée en fonction de leur potentiel d’empoisonnement et de dépendance chez les jeunes », écrivent les chercheurs.

Catégories :

Étiquettes :

Aucune réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *